retour au sommaire

QUELQUES NOTES DE L'ÉCRIVAIN IVO ANDRIC

"L'homme ne contemplera jamais assez le ciel étoilé, ni le visage humain."

"Le visage est la fleur de la plante humaine."

"Né avec une âme d'iconoclaste, ressentant depuis toujours les formes comme quelque chose de contraire au sens et à l'esprit de notre vie, donc de coupable et d'interdit, je les aime en même temps profondément, incurablement ; tout parle à la gloire et à la défense de la couleur muette et de la figure silencieuse."

"J'ai peur de découvrir dans les dessins sur la pierre le mot, tel un serpent, peur que le relief ne s'exprime autrement que par des figures. Car la couleur nous abandonne, le contour nous trompe, mais le mot ment."

"la profonde aspiration de líhomme au paradis perdu de la vision libre et des pures figures anonymes."

"Chaque homme enfin, au milieu du tumulte de la variété humaine, confronté à son être même, à sa vie temporellement et spatialement limitée par la vie et la mort en tant que conclusion, ne subsiste-t-il pas dans bien des moments d'épreuve uniquement grâce à sa solitude, à son mutisme de portrait encadré de solitude ?"

retour au sommaire

suite du dossier

DÉBUT DE LA PAGE